Parce que je pensais que tout contrôler, tout gérer, donner le change aux autres d’être la femme parfaite, était normal,

Parce qu’en mettant une énergie de dingue dans tout ce que je faisais, en me comportant comme on l’attendait de moi, ou plutôt, comme je pensais, que les autres l’attendaient de moi, je n’étais pas satisfaite de ce quotidien dont j’avais pourtant rêvé, être une Working Girl et une maman,

Parce que je me suis épuisée à me comporter comme cette petite fille sage que sa mère avait élevée pour « être comme il faut »,

Parce que j’en faisais toujours plus qu’on ne me le demandait, mais en réalité, qui d’autre que moi me le demandait ?

Parce que finalement, j’avais choisi de subir ce qui ne me convenait pas, d’accepter ce que je ne devais pas accepter, de dire oui à ce que l’on me demandait pour rester cette personne que l’on apprécie, que l’on aime,

Parce qu’au final, je ne vivais pas ma vie, j’étais en mode pilote automatique, je faisais les choses parce qu’il fallait les faire et pas parce qu’elles avaient du sens pour moi,

Parce que tant que cela ne concernait que moi, je gérais, mais je ne me rendais pas compte que cela se répercutait sur toi, et que pour me le montrer tu me sur-sollicitais et me résistais,

Parce que je me suis perdue en chemin, moi, en tant que femme,

Parce que les besoins des autres passaient avant les miens,

Parce que je voulais tout faire pour eux, je pensais à tout pour eux, tellement de dossiers ouverts non- stop dans ma tête,

Parce que je n’en pouvais plus, que je n’avais pas écouté les signes précurseurs (stress, fatigue qui dure, insomnies, douleurs diverses, irritabilité, agacement, l’impression que tout venait des autres…), je t’ai fait de la peine en coupant l’oreille de ton doudou,

Parce qu’on dit souvent « telle mère, telle fille » et que tout ce que je souhaitais pour toi, pour ta future vie d’adulte, ce n’était pas ça,

Parce que je me suis décidée à suivre cette citation de Gandhi « Si tu veux changer le monde, commence par te changer toi-même »,

Aujourd’hui je peux te montrer un meilleur chemin vers ta vie d’adulte.

Je n’ai pas à être parfaite, je suis là pour t’aimer, t’encourager, te donner envie d’être toi-même.

Pour aller plus loin :

7 astuces pour être plus sympa avec vous-mêmes

Je veux les astuces

Qui suis-je ?

Je suis Sandrine Joineau, créatrice de « au bonheur des Working Mums ». Comme vous, je n’arrivais pas à concilier ma vie de maman, de femme active et de femme. Trop de stress à cause de ma pression à être parfaite sur tous les fronts. Trop de tension avec ma fille. Trop d’insatisfaction, de frustration. L’exemple de Working Mum que je donnais à ma fille : stress, manque de confiance en moi, phrases négatives sur moi, cris, punitions, menaces… n’était pas celui que j’avais imaginé.

Un jour, à bout de nerf, j’ai coupé l’oreille de son doudou. J’ai pris conscience que je devais changer mon comportement. J’ai découvert le développement personnel, la parentalité positive et j’ai développé ma méthode pour plus de sérénité et de satisfaction. J’ai compris que je me prenais pour Wonder Woman, que je faisais passer les besoins des autres avant les miens et qu’ inconsciemment j’attendais leur reconnaissance. Insatisfaite et stressée, je passais à côté du bonheur d’être maman.

Je me suis formée au coaching et aujourd’hui, parce que je l’ai vécu et que j’ai changé, j’aide les Working Mums à concilier leur vie de maman et de femme active sans oublier leur vie de femme, grâce à une méthode d’accompagnement sur-mesure et ludique qui s’appuie sur la psychologie positive et la parentalité positive.

Un premier coup de pouce, mon quizz gratuit

2 min pour savoir si vous vous prenez pour Wonder Woman ou pas...

Bravo! Vous êtes abonnées, vérifiez dans vos "courriers indésirables" et promotions si vous ne recevez rien.

Pin It on Pinterest

Shares