En 50 ans nous avons gagné du temps mais pourtant nous n’en avons pas…

Nous dormons 1h30 de moins que nos grands-parents il y a 50 ans et pourtant le temps est ce qui nous manque le plus. C’est comme si nous étions dans une course perpétuelle, prisonnière de notre propre cage de hamster. En 50 ans, grâce à de nouveaux outils, nous passons moins de temps à faire des choses qui prenaient du temps à nos grands-parents, comme faire la cuisine, entretenir sa maison, se déplacer… mais cela ne change rien au fait que la phrase que nous prononçons le plus est « je n’ai pas le temps ». Parce que tout va plus vite aujourd’hui grâce aux transports, aux moyens de communications, aux appareils ménagers, aux aliments précuits, nous avons l’impression de devoir en faire plus pour répondre aux diktats de la société, d’où cette phrase commune à toutes les mamans qui travaillent que j’accompagne « j’ai pleins de choses à faire, je cours tout le temps et je n’ai pas le temps ».

Le temps que nous avons gagné grâce à l’évolution technologique, nous avons décidé de le réinvestir pour en faire toujours davantage et nous avons donc choisi d’en manquer, non ?

En tant que Working Mum,

nous voulons tout réussir, tout faire, tout être, tout voir, tout avoir, tout savoir, tout de suite, tout le temps …

Nous voulons être performante dans nos vies privées et professionnelles. Nos journées ressemblent à une to do list impossible à accomplir et nous nous trouvons nulle, pas à la hauteur de ce que NOUS pensons que l’on attend de nous, et oui, car nous sommes les seules à exiger d’en faire plus, encore et encore, pour montrer aux autres que nous sommes des wonderwoman en puissance et que nous avons de la valeur.

Que cherchons-nous à combler ? Quel besoin n’assouvissons-nous pas ? Quelle peur nous paralyse ? Quelle croyance dicte notre façon de faire ?

Même si nous semblons tout maitriser et être grisée par cela, cette accélération de notre rythme de vie et notre sur-exigence de performance nous stressent, nous épuisent et certaines le paient très cher au moment où elles craquent.

2 français sur 10 souffrent ou ont souffert de burn-out. Notre consommation d’anti-dépresseurs fait le bonheur des laboratoires pharmaceutiques qui ne se sont jamais aussi bien portés.

Il est temps de placer notre attention sur cette phrase et de tout faire pour que cela n’arrive pas : « à trop tirer sur la corde, elle finit toujours par craquer d’un coup net ! »

La société nous pousse à aller vite, à en faire beaucoup trop, à réagir rapidement et nous pensons qu’il s’agit de valeurs, de vertus, mais la réactivité n’est pas une valeur c’est un comportement, une attitude qui peut nous porter préjudice.

Nous devons prendre soin de notre santé psychologique en ralentissant, en nous allégeant, en nous reconnectant à notre meilleure version de nous-mêmes, pour donner le meilleur à ceux que nous aimons.

Ralentir serait la solution pour garder à distance stress, dépression et burn-out

Vous vous souvenez de la fable du lièvre et de la tortue. Qui gagne ? La tortue. Le lièvre a cru qu’en courant, il pourrait multiplier les tâches mais il s’est tellement dispersé qu’il en a oublié l’essentiel « rien ne sert de courir… ».

Pour ralentir, il faut d’abord le décider puis passer à l’action en changeant son comportement car comme le disait Einstein « c’est de la folie de penser qu’en conservant le même comportement, le résultat sera différent ». Mais pour changer son comportement, il faut comprendre dans sa propre histoire ce qui est responsable de ce comportement…

Nous pouvons mettre des euros de côté mais nous ne pouvons pas épargner les heures, mieux vaut prendre le temps de les vivre ! Et pour les vivre il faut se reconnecter à cette femme que l’on oublie d’être pour en faire toujours plus.

Quel regard porterons-nous sur ce comportement d’aujourd’hui quand nous aurons 65 ans et que notre vie présente sera passée pour toujours ? Posons-nous les bonnes questions aujourd’hui pour avoir de beaux souvenirs plus tard.

Et vous, où en êtes-vous ?

Je vous propose de passer à l’action avec ces 7 astuces quotidiennes pour être plus sympa avec vous et plus zen.

Vous aurez 7 exercices de quelques minutes, 1 par jour, qui vous aideront à prendre du temps pour vous.

Je veux les 7 astuces

Et pour aller plus loin, si vous sentez que c’est le bon moment de faire un premier pas pour vous, nous pourrions nous rencontrer gratuitement pendant 30 minutes, pour poser vos mots sur vos maux.

Je veux ma séance offerte

 

Qui suis-je ?

Je suis Sandrine Joineau, créatrice de « au bonheur des Working Mums ». Comme vous, je n’arrivais pas à concilier ma vie de maman, de femme active et de femme. Trop de stress à cause de ma pression à être parfaite sur tous les fronts. Trop de tension avec ma fille. Trop d’insatisfaction, de frustration. L’exemple de Working Mum que je donnais à ma fille : stress, manque de confiance en moi, phrases négatives sur moi, cris, punitions, menaces… n’était pas celui que j’avais imaginé.

Un jour, à bout de nerf, j’ai coupé l’oreille de son doudou. J’ai pris conscience que je devais changer mon comportement. J’ai découvert le développement personnel, la parentalité positive et j’ai développé ma méthode pour plus de sérénité et de satisfaction. J’ai compris que je me prenais pour Wonder Woman, que je faisais passer les besoins des autres avant les miens et qu’ inconsciemment j’attendais leur reconnaissance. Insatisfaite et stressée, je passais à côté du bonheur d’être maman.

Je me suis formée au coaching et aujourd’hui, parce que je l’ai vécu et que j’ai changé, j’aide les Working Mums à concilier leur vie de maman et de femme active sans oublier leur vie de femme, grâce à une méthode d’accompagnement sur-mesure et ludique qui s’appuie sur la psychologie positive et la parentalité positive.

Un premier coup de pouce, mon quizz gratuit

2 min pour savoir si vous vous prenez pour Wonder Woman ou pas...

Bravo! Vous êtes abonnées, vérifiez dans vos "courriers indésirables" et promotions si vous ne recevez rien.

Pin It on Pinterest

Shares