Je viens à peine d’écrire le titre de cet article et je vous entends me dire :

« Mais Sandrine, faire de moi une de mes priorités ? Mais c’est impossible, je n’ai déjà pas le temps de faire tout le reste ! »

Je connais bien cet état de fait pour l’avoir connu et subi des années. Mais, aujourd’hui, je veux que mon expérience rende votre vie plus légère, et vos soirées avec vos enfants plus douces. Car tout part de là, adoucir ses journées en s’inscrivant dans son agenda vous permettra d’absorber les sollicitations extérieures pour lesquelles vous ne savez, peut-être pas encore, poser de limites.

Prendre du temps pour soi dans la journée, c’est un peu comme si vous aviez un verre d’eau devant vous, rempli à ras bords, et que vous y ajoutiez une cuillère de farine.

Que se passe-t-il avec la farine ?

Et oui l’eau déborde du verre ! C’est un peu comme vous le soir quand vous rentrez à la maison et que vous trébuchez sur le cartable qui traîne au milieu du couloir ou que votre aîné refuse de faire ses devoirs, ça déborde ! Tout le stress reçu au travail, toutes vos frustrations refoulées rejaillissent verbalement sur vos enfants et c’est normal.

Revenons au verre d’eau, que pourriez-vous y ajouter pour que la cuillère de farine ne le fasse pas déborder trop vite ?

Du coton ! Oui ce serait top ça, car cela permettrait d’absorber le trop plein de vos fins de journées.

Quels cotons pourriez-vous choisir ?

Ceux, qui, placés dans votre journée ralentiraient votre effet cocotte-minute du soir.

Personnellement, j’ai fait du temps passé dans les transports mon allié coton, je médite, je fais de la cohérence cardiaque ou j’écris. Mais j’investis également ma pause déjeuner pour ma jolie personne (ça fait du bien aussi de se dire des mots gentils c’est un bel effet coton), je me ballade pendant ma pause déjeuner, je téléphone à quelqu’un qui me fait du bien, je déjeune avec une amie, je danse sur la BO de « the greatest showman » avec des collègues …

Ces petits riens mis bout à bout dans mes journées sont autant de coton qui captent le stress extérieur et qui me permettent d’offrir à ma fille une meilleure version de moi-même en soirée, pas tous les jours mais tellement plus souvent qu’avant.

Penser à vous c’est penser à vos bouts de chou. Dès que vous vous accordez de la considération vous vous faites du bien et ça leur fait du bien aussi.

Alors quand commencez-vous ? Et quels cotons seront bons pour vous ?

Pour être plus sympa avec vous-même, retrouvez-moi sur mon blog « au Bonheur des Working Mums »

Qui suis-je ?

Je suis Sandrine Joineau.

Comme vous, je n’arrivais pas à concilier ma vie de maman, de femme active et de femme. Trop de stress à cause de ma pression à être parfaite sur tous les fronts. Trop de tension avec ma fille. Trop d’insatisfaction, de frustration. L’exemple de Working Mum que je donnais à ma fille : stress, manque de confiance en moi, phrases négatives sur moi, cris, punitions, menaces… n’était pas celui que j’avais imaginé.

Un jour, à bout de nerfs, parce que je ne me rendais pas compte que j’étais trop frustrée dans mon job, j’ai coupé l’oreille de son doudou. J’ai pris conscience que je devais réfléchir à ce que je voulais vraiment. J’ai fait un coaching et un bilan de compétences et j’ai compris que je n’étais plus à la bonne place dans mon job, que la maman que j’étais le soir en était affectée.

Je me suis formée au coaching (Haute école de Coaching), à la Discipline Positive (formatrice en DP) et aujourd’hui, parce que je l’ai vécu et que j’ai changé, j’aide les Working Mums à être bien dans leur job et dans leur vie de maman, grâce à une méthode d’accompagnement sur-mesure et ludique qui s’appuie sur la psychologie positive et la parentalité responsable.

Un premier coup de pouce, mon quizz gratuit

2 min pour savoir si vous vous prenez pour Wonder Woman ou pas...

Bravo! Vous êtes abonnées, vérifiez dans vos "courriers indésirables" et promotions si vous ne recevez rien.

Pin It on Pinterest

Shares